Lumière sur ...

Marie-Antoinette LIX,
Etrange destinée que celle de cette petite colmarienne née en 1839, « garçon manqué » encouragé dans cette voie par son père, élève des sœurs de RIBEAUVILLE qui obtient son brevet d’institutrice à l’âge de 17 ans. Nous la retrouvons en Pologne, préceptrice de la famille Lubianski. En 1863 éclate l’insurrection polonaise, elle se travestit en homme, revêt un uniforme et dégage un groupe de 300 Polonais pris dans une embuscade par 800 russes.

Accueil >  Nos actions > Femmes Remarquables > Marcelle CAHN 

Marcelle CAHN : de l’expressionisme au constructivisme

1895 – 1981
Née à la fin du XIXème siècle dans une famille strasbourgeoise de négociants juifs, Marcelle CAHN va être, durant toute sa vie d’artiste, en symbiose avec l’évolution de la peinture contemporaine.
A l’école des Arts Décoratifs de Strasbourg, elle est formée par SATTLER, SCHNEIDER, RITLENG. A Berlin, sous la houlette de CORINTH et SPIRO, elle côtoie les artistes du mouvement « STURM » comme KOKOSCHKA. On le retrouve à PARIS dans les années 20, elle subit l’influence d’ARRAUJO de VUILLARD puis de Fernand LEGER.
En 1930, elle entre au groupe « CERCLE et CARRE » où elle retrouve Hans ARP et Sophie TAEUBER-ARP.
Tout au long de son itinéraire artistique, la peinture de Marcelle a évolué de l’expressionnisme au cubisme mi-figuratif, puis du cubisme au purisme et au constructivisme.
Marcelle CAHN décède à PARIS au début de l’automne 1981 dans une pauvreté proche du dénuement.
Pour + d'infos cliquez sur le lien : http://www.marcelle-cahn.fr